Les ombres longues

16.00

Poèmes de Pierre Présumey

Gouaches de Josiane Poquet

 

J’ai voulu comparer les filles

De la montagne à des jonquilles.

Leurs joues étaient rondes et rouges,

Sentant le savon de Marseille.

Je les voyais les bras croisés

Sur leur poitrine pendant que

Les hommes parlaient. Je savais

Qu’autrefois, en plein été,

Les mères de leurs grands-mères,

Pour la foire des violettes,

Vendaient leurs cheveux de filles.

 

Jonquilles de la vie brève,

Qui vous a prises dans ses mains

Et fait descendre dans la plaine ?

Jonquilles de la vie longue,

Qui donc avez-vous sauvé

Entre vos deux bras croisés ?

 

Format : 17 X 23 cm

64 pages

Product ID: 308

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les ombres longues”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *